… De ce site :

D’où vient Denshift ?

D’un peu de nulle part. Au détour d’une discussion, on s’est dit « Tiens, si on faisait un site ensemble ? ». Puis les idées se sont accumulées au fur et à mesure. Une idée générant l’autre pour finalement déboucher sur les univers que nous partageons… Des univers qui seront décrits par nos deux regards différents, marqués par le partage, tolérance et peut-être même parfois le rejet du gout des autres.  Et nous souhaitons les partager avec nos lecteurs. Ce qui nous mène là où on en est actuellement.

Heu… Et pourquoi ce nom ?

C’est un subtil (avouons-le) mélange entre un mot japonais et anglais. Nous avons tout d’abord « Denshi » qui regroupe un peu tout ce qui a attrait à l’électronique. D’autre part, nous avons « shift » qui signifie « changement », mais qui est surtout une touche du clavier de l’ordinateur !

… De nous :

Suisha :

Enchanté, cher lecteur. Ayant vécu une décennie au Japon, où j’ai passé toute mon enfance, je m’occuperai sur ce site de tout ce qui touche à la « culture japonaise ». Je vais enfin vous élucider  les mystères qui se cachent derrière ce pays, suscitant de plus en plus de curiosité chez les européens !

… vu par Zokho : C’est une personne que je connais depuis maintenant quelques années, et avec qui j’ai déjà eu pas mal de fous rires. Et c’est en général ce que je retiens le plus chez une personne. L’humour est une forme d’intelligence, non ? (un conseil : ne goûtez jamais aux bonbons japonais, JAMAIS !)

Zokho :

Étudiant en informatiques, je suis également un grand passionné de jeux vidéo, et ce depuis mon enfance. Je serai donc un peu le côté « technologique » de ce site.

… vu par Suisha : Si je devais décrire mon binôme, je dirais tout simplement… Qu’il aime les spaghettis tagliatelles ! (Merci pour la correction Zokho). Hum, on me chuchote à l’oreille que ce n’est pas assez complet comme descriptif. Que dire de plus…? Que c’est une personne avec laquelle j’ai découvert et partagé énormément de chose, que j’envie son humour si fin et surtout qu’il est mon partenaire indispensable, car toujours là pour me corriger (…et pas seulement les fautes d’orthographes !) .