Et si on visitait… Kanazawa ?

banner

Une fois n’est pas coutume, partons le temps d’un article à la découverte d’une ville japonaise. En route vers Kanazawa !

Située dans les Alpes japonaises, Kanazawa recèle de nombreux sites intéressants, à tel point que certains l’ont baptisée « Little Kyoto ». L’afflux touristique est néanmoins bien inférieur à cette dernière, ce qui lui confère un charme et une intimité supplémentaire. Bonne nouvelle pour les visiteurs : une ligne de shinkansen flambant neuve a été mise en place en début d’année, permettant ainsi de rejoindre Kanazawa à partir de Tokyo en seulement 2h30.

Gare de Kanazawa

À peine sorti du train, il est difficile de rester de marbre face à l’architecture de la gare et à son énorme dôme en verre. Ce n’est pas tout, puisqu’un impressionnant torii en bois d’une dizaine de mètres (!) trône fièrement à l’entrée de la gare. Une bien belle manière d’accueillir les touristes et d’en mettre plein la vue.

Kanazawa Castle Park

Les amateurs de châteaux japonais seront heureux d’apprendre qu’ils peuvent en observer un en plein centre de la ville, juste à côté du Kenroku-en. N’étant pas spécialement un grand fan de châteaux, le plus intéressant pour moi reste le parc situé dans ses enceintes.
Après avoir traversé les imposants portails du château et avoir marché quelques mètres, vous voilà arrivé dans le paisible jardin Gyokusen’inmaru. Et pour ceux qui, comme moi, se sont posés la question en voyant les photos : non, on ne peut pas marcher sur les ponts. 🙂

Kenroku-en

Difficile de parler de Kanazawa sans évoquer Kenroku-en, l’un des trois plus beaux jardins du Japon. Localisé juste à côté du château, ce jardin est en effet une étape incontournable de la visite. Celui-ci étant relativement grand, il est possible d’y rester une bonne heure, voire plus pour ceux qui aiment s’imprégner du calme ambiant. Bien que j’y sois allé en automne, les feuilles n’étaient pas encore très rouges lors de ma visite. Cela ne m’a cependant pas empêché d’apprécier la beauté de ce jardin.

Oyama jinja

Curieux mélange de différents styles architecturaux, ce sanctuaire étonne de par son énorme portail, plutôt inhabituel, qui fait un peu penser à un phare. Un endroit intéressant donc, très proche du château et du Kenroku-en et assez différent des sanctuaires habituels.

21st Century Museum of Contemporary Art

Inauguré en 2004, le musée d’art contemporain du XXIe siècle de Kanazawa intrigue. Tout d’abord, il est intéressant de noter que différentes œuvres sont disposées à l’extérieur de la zone payante du musée. Vous pouvez en effet observer par exemple la « partie extérieure » de la piscine de Leandro Erlich qui est, il me semble, l’une des pièces les plus célèbres de ce musée. Après avoir fait (rapidement) la file, il est possible d’acheter un ticket pour se rendre dans la zone payante et ainsi voir les autres œuvres qui sont éparpillées dans une dizaine de pièces… dont les toilettes.

Source :

Flickr)

Nagamachi

Petit plongeon dans le temps avec le quartier de Nagamachi, le « district des samouraïs ». Ce dernier est en effet reconnaissable à ces ruelles étroites et ses murs typiques. Il est possible d’ailleurs de visiter la maison Nomura, qui appartenait autrefois à la famille d’un samurai. Vous pouvez y observer des tenues, sabres ou encore le magnifique jardin situé à l’arrière. Il est également possible de boire du matcha (thé vert japonais) dans l’une des pièces de la maison, moyennant bien entendu quelques yens.

Higashi chaya

Auparavant éparpillées dans toute la ville, les maisons de thé ont été regroupées dans différents quartiers, dont celui de Higashi chaya. Ces bâtisses sont reconnaissables grâce à leur façade particulière, recouverte de bois.

Le musée de la feuille d’or de Kanazawa se trouve également dans le voisinage de ce quartier. En effet, la ville de Kanazawa est reconnue pour sa production de feuille d’or, que vous pouvez retrouver notamment dans des temples. Kanazawa produit 99% des feuilles dorées du pays, ainsi que 100% des feuilles en argent et en platine. Le musée décrit donc le processus de création de ces feuilles, qui possèdent une finesse incroyable.

Autres :

  • Marché Omicho : si vous aimez le poisson et les fruits de mer frais, n’hésitez pas à faire un tour dans ce marché couvert, situé près du Kenroku-en.

 

Autant dire que j’ai été très agréablement surpris par ma visite à Kanazawa. Cette petite ville a su garder son cachet et son côté authentique. La taille de la ville permet de visiter les principaux points d’intérêt à pied, pour peu que votre lieu de résidence ne soit pas trop excentré. Le seul hic, qui n’est pas vraiment inhérent à Kanazawa, est la météo assez capricieuse. Il y a même un proverbe qui dit « Même si tu oublies ton déjeuner, n’oublie pas de prendre ton parapluie ». Vous voilà prévenu ! Comptez deux jours pour voir les principaux lieux d’intérêt de la ville, voire trois journées pour un tour complet. Bref, Kanazawa est une destination que je ne saurais trop vous recommander. Pour ma part, j’ai hâte d’y retourner.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Time limit is exhausted. Please reload CAPTCHA.