Et si on visitait… Osaka ?

banOsaka

Pour ce nouvel article consacré à la visite d’une ville japonaise, nous allons cette fois-ci nous intéresser à Osaka, située dans la région du Kansai. Accessible en seulement une heure de train à partir de Kyoto, cette ville, portuaire à la base, est devenue avec le temps l’une des plus grandes du Japon.

Nous allons retracer dans cet article le parcours que nous avons eu l’occasion de faire cet été lors de notre passage à Osaka.

Kita

Venant de Kyoto, nous sommes arrivés directement en train à la gare JR d’Osaka. Celle-ci est par ailleurs assez impressionnante, de par sa taille et ses longues galeries qui s’étendent sur une grande distance ainsi que ses immenses buildings qui l’entourent. En outre, une multitude de magasins sont situés dans la zone de la gare, en plus des galeries commerciales souterraines, pour ceux et celles qui souhaitent faire un peu de shopping.

Osaka

La gare d'Osaka.

Osaka

Une vue à partir de la gare d'Osaka.

Minami

La météo n’étant pas très favorable en début de journée, nous avions décidé de prendre le métro et descendre vers la zone sud d’Osaka en traversant plusieurs galeries (encore !) commerciales situées à l’extérieur. Il est d’ailleurs intéressant de noter que celles-ci étaient principalement orientées sur la mode avant d’arriver dans le quartier de Dotonbori où les galeries dans les alentours étaient plutôt focalisées sur la nourriture et le divertissement.

Dotonbori

Ce quartier, qui longe la rivière du même nom, est peut-être l’un des plus célèbre de la ville. À peine arrivé, nous avons en effet l’impression de plonger dans un autre monde. Les façades des bâtiments et des magasins sont exubérantes et édulcorées, ce qui donne un cachet atypique à ce lieu. On y retrouve notamment la fameuse affiche Glico avec l’athlète olympique franchissant la ligne d’arrivée (qui était en travaux lors de notre passage avec une affiche temporaire), ainsi qu’un énorme crabe mécanique articulé à l’entrée d’un restaurant. Cet endroit fut également l’occasion pour moi de manger pour la première fois des takoyakis, la spécialité d’Osaka, des boulettes de pâtes qui contiennent des morceaux de poulpe (cf. les photos ci-dessous). Un délice !

Osaka

Une rue du Dotonbori. C'est coloré !

Osaka
Osaka

Un restaurant de takoyakis. On y va !

Osaka

Préparation des takoyakis devant des touristes affamés.

Osaka

Les fameux takoyakis, mhhh...

Osaka

L'une des innombrables galeries.

Osaka

Nous arrivons vers le Dotonbori.

Osaka

Une vue sur la rivière du Dotonbori.

Osaka

L'ambiance le soir est encore différente de celle en journée.

Denden Town (Nipponbashi) 

Le ventre bien rempli et après quelques parties dans un game-center, nous avons continué notre visite dans le quartier de Nipponbashi, appelé aussi Denden Town. Ce dernier est comparable, dans une moindre mesure, au quartier de Akihabara à Tokyo, puisque de nombreux magasins consacrés à l’électronique (jeux vidéo, musique, pièces détachées…) sont présents, en plus des commerces dédiés aux mangas et animes. Ces derniers se trouvent essentiellement sur une route non loin de là appelée « Ota-road » (contraction de « Otaku » et « road »).

La rue électronique.

La rue électronique. (source)

Tenno-ji

Osaka Shinsekai

Situé près de la sortie du Denden Town, nous nous sommes retrouvés dans le quartier du Shinsekai (« nouveau monde »), qui nous donne l’impression de faire un bond dans le passé avec ses bâtiments totalement atypiques. Celui-ci est considéré comme un quartier populaire depuis qu’il a petit à petit été délaissé à la fin de la seconde Guerre Mondiale. Lors de sa création en 1912, la partie sud du quartier a été calquée sur la ville de New-York tandis que la ville de Paris a été utilisée comme modèle pour la partie nord. Par ailleurs, la figure la plus emblématique du quartier est la tour Tsutenkaku, qui est un mélange entre la Tour Eiffel et l’Arc de Triomphe de Paris ! Vous pourrez également retrouver pas mal de restaurants bons marchés dans le coin (notamment dans la galerie JanJan) où l’ambiance qui y règne est aussi atypique que le quartier.

Osaka

Bienvenue !

Osaka

L'entrée du Shinsekai.

Osaka

Normalement, cette galerie est un marché couvert. Mais tout était fermé le jour de notre visite...

Osaka

Il est parfois impossible de rater certains bâtiments dans le Shinsekai.

Osaka

Immobile, la tour Tsutenkaku nous observe.

Osaka

Les façades sont totalement atypiques.

Shitenno-ji

Le Shitenno-ji est un temple bouddhiste qui date de 593 et est par conséquent l’un des plus vieux temples du Japon. Ce temple fut construit sur ordre du prince Shotoku, suite à une bataille décisive contre un autre clan qui était opposé à l’arrivée du bouddhisme sur l’archipel. Le prince, qui était un bouddhiste convaincu, a en effet prié les Shitenno et avait promis qu’il érigerait un temple en leur honneur si son père revenait victorieux de cette bataille. Ce qui fut le cas. Le temple a tout de même subi plusieurs rénovations suites aux dégâts infligés au cours des décennies.

Nous avons également traversé le parc du zoo de Tennoji juste avant d’arriver au temple en question. Ce zoo contient des milliers d’animaux dont quelques espèces rares comme le kiwi.

Osaka

Le zoo de Tennoji.

Osaka

L'une des entrées du Shitenno-ji. Ici, un torii.

Osaka

L'une des entrées du Shitenno-ji.

Osaka

Une balade près du zoo de Tennoji.

Autres

Nous n’avons bien entendu pas pu visiter toute la ville en une journée, ce qui fait que nous sommes passés à côté de quelques lieux qui auraient pu s’avérer intéressant à visiter.

  • Le château d’Osaka : c’est l’un des châteaux les plus connus du pays, qui fut la scène de guerre entre le clan Tokugawa et Toyotomi.
  • Universal Studio Japan : ce parc d’attraction reprend l’univers du studio, et est également son seul représentant sur l’archipel.

Au final, nous avons été assez surpris par cette visite à Osaka. Nous ne nous attendions pas à voir une ville à l’ambiance aussi atypique, encore bien différente que celle que nous pouvons retrouver à Tokyo ou Kyoto. De plus, Osaka est facilement accessible en train si vous êtes de passage à Kyoto. Comptez une journée ou deux (selon votre rythme) pour faire très rapidement le tour de la ville… et bien sûr goûter aux takoyakis et okonomiyakis !

Commentaires

  1. Merl' Répondre

    Comme toujours bien, rédigé et bien documenté.
    Ca donne envie!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Time limit is exhausted. Please reload CAPTCHA.