L’humour dans les jeux vidéo

Nous utilisons souvent pour qualifier un jeux vidéo des adjectifs tels que ‘réaliste’, ‘poétique’, ‘nerveux’, et j’en passe des meilleurs. Cela me chagrine un peu car il y en a un dans le lot que l’on ne voit clairement pas assez et qui a clairement sa place dans un jeu-vidéo : l’humour. 

Mine de rien, les jeux qui font rire les joueurs devant leur écran sont devenus une espèce rare ! En effet, malgré l’abondance des différents genres, très peu de jeux vidéo ont véritablement joué la carte de l’humour, peut-être par peur de mettre de côté une grosse partie du public. Il est vrai que faire rire n’est pas une tâche aisée, surtout lorsque ce public à qui l’on va s’adresser ne se limite pas à une salle de spectacle et qu’il se retrouve être des joueurs, allant du casual au hardcore gamer. Heureusement, l’humour ne se limite pas qu’à un seul style, et se présente sous plusieurs facettes.

Commençons tout d’abord avec un titre qui me tient particulièrement à coeur : Portal 2. Malgré son univers sobre et peut-être froid, le travail sur les personnages et sur l’écriture des dialogues donne lieu à des phrases et des situations désormais devenues cultes.  C’est vraiment l’un des rares jeux devant lequel je me suis retrouvé à rire devant la télévision. Sans son humour, je ne suis pas sûr qu’il aurait eu le même succès ! Dans le même genre, nous pouvons citer les épisodes de la série Monkey Island, ou plus généralement l’ensemble des oeuvres venant de Tim Schafer. Cet homme plein d’humour se charge en effet du scénario de ses jeux chez Double Fine Studio ainsi qu’aux précédents jeux de chez LucasArts. D’autres jeux qui ne font pas du comique leur priorité principale, comme Uncharted ou Metal Gear Solid, iront tout de même jusqu’à placer quelques vannes et clins d’oeil tout au long de l’aventure pour détendre l’atmosphère.

Ensuite, les jeux vidéo ont la chance d’être interactifs, ce qui amène encore d’autres possibilités pour amuser le joueur, en lieu et place des phrases comiques. En écrivant cela, je pense irrémédiablement aux épisodes absurdes WarioWare ou encore aux jeux multijoueurs. Si l’un de vos amis pendant une soirée s’exclame « et si on jouait à Just Dance 3 ?», vous risquez de vous retrouver à gesticuler devant la télévision, provoquant le fou rire général. Plus généralement, les jeux de compétition ou de coopération comme LittleBigPlanet, Super Smash Bros. ou encore Team Fortress 2 ont l’art de mettre l’ambiance et de donner lieu à des situations à la fois confuses mais très drôles. J’ai cité précédemment WarioWare, qui lui profite du court temps imparti entre chaque mini-jeux pour nous faire effectuer des actions totalement débiles. Et ça marche plutôt bien !

Le comique visuel s’invite aussi dans les jeux vidéo comme en témoigne par exemple Rayman Origins. Les animations et les mimiques des personnages dans ce monde édulcoré suffisent à elle-même pour attirer la sympathie. Il n’y a même plus besoin de dialogue étant donné que tout passe par les images et les bruitages (quoi de mieux que d’entendre le claquement de votre main contre le personnage de votre coéquipier ?). Les graphismes colorés ou de type cell shading sont beaucoup plus propices à ce genre d’humour, là où un univers réaliste a de grandes chances d’être trop sérieux.

Enfin, et là c’est un avis purement personnel, les jeux qui m’ont fait rire sont peut-être ceux qui m’ont le plus marqué, au-delà des révélations chocs qui sont censées clôturer une histoire et que l’on retrouve dans les jeux habituels. 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


2 + 4 =