Et si on visitait… Les onsen ?

Je vous propose aujourd’hui de baigner dans une culture japonaise typique, les « onsen ». Ce mot, composé d’une part de « on » (du kanji 温 signifiant chaud) et sen (du kanji 泉 désignant une source), désigne ce que l’on appelle plus communément des sources chaudes. Très prisés au Japon, ces bains sont de vrais endroits de détente et parfois même de soin, grâce à ces propriétés médicinales. Signalons qu’il ne faut pas confondre les onsen avec les « sentô» , qui sont de simples bains publics, et dont l’eau n’est pas extraite d’une source thermale.  A travers cet article, je vous propose de découvrir non seulement les divers types de onsen, mais également les « règles pratiques » lorsque l’on prend ces bains !

Présentation

Comme mentionné dans l’introduction, les onsen sont des bains publics, dont l’eau possède certaines propriétés chimiques, grâce à son origine volcanique. En pratique, un bain est considéré comme un « onsen » dès le moment où les propriétés de l’eau, telles que la composition chimique ou la température à la sortie de la source, répondent à une certaine norme officielle. C’est pourquoi, il est également possible de tomber sur des onsen artificiels, où l’on a volontairement rajouté des composantes chimiques. Par ailleurs, certains onsen sont considérés comme bénéfiques pour la santé, et ce grâce à ses minéraux.

Mais de manière générale, nous appelons « onsen » le lieu où l’on peut prendre un bain, et non les bains à proprement parlé, qu’on appellera plutôt des « Furo ». La plupart du temps, on retrouve des onsens soit dans des ryokan, des « health center » ou dans un onsen-gai. Il va sans dire que ces bains sont séparés selon le sexe masculin/féminin, même si il existe quelques bains mixtes, ou encore des bains « pour famille ».

Déroulement

Arrivé à un onsen, il existe quelques étapes rudimentaires avant de pouvoir entrer dans un bain. Premièrement il faut acheter une entrée (sauf si le onsen appartient au ryokan dans lequel vous logez). Le prix se situe souvent dans les 800 yen (8 euros)  bien que cela soit fort variable selon les lieux mais aussi suivant qu’il vous prête des serviettes ou non.

Une fois le tarif payé, on arrive devant l’entrée des vestiaires, séparant les hommes et les femmes. Ces vestiaires se présentent souvent comme une salle commune, avec quelques paniers où l’on peut mettre ses affaires, des lavabos où l’on peut se raser/coiffer etc. Il est important de préciser que la baignade dans un onsen se fait entièrement nu, et jamais avec un maillot ! Ainsi, une fois déshabillé, tout ce que vous pouvez prendre avec vous dans le bain est une petite serviette.

Arrivé dans la « salle » avec les bains, il vous reste une dernière étape : se rincer avant de se baigner. En effet, des « kake-buro » sont disponibles à côté de l’entrée, c’est-à-dire une sorte de bac d’eau, et dont vous devrez à l’aide d’un « Yuoke » (un petit seau en bois) rincer votre corps.

Après quoi, vous êtes prêts à profiter des bains ! La salle dispose également d’un endroit où on peut se laver, avec des petites chaises, miroirs, douches et savons. Certaines personnes préfèrent se laver avant d’entrer dans les bains, d’autre après.

Les bains

Il existe différents types de furo (bains) dans un onsen, que les usagers pourront choisir. En dehors du bain normal, voici les autres que l’on retrouve les plus souvent :

Denki-Buro

Bain électrique ou un faible courant passe dans l’eau. Une fois immergé dans le bain, le corps ressent des picotements de faibles ou de fortes intensités, qui sont censés être bénéfiques pour le corps, notamment au niveau musculaire. Mais ces bains sont déconseillés aux femmes enceintes et aux personnes qui souffrent de problèmes cardiaques.

Hinoki /Goemon – Buro

Bain en forme de tonneau, pour une à deux personnes uniquement. Le premier est fait en Hinoki (cyprès du Japon) et offre une odeur de bois particulière, alors que le deuxième est fait en fonte. Son nom vient du fait qu’un célèbre bandit du 16ème siècle, Goemon Ishikawa, s’est fait exécuter en se faisant bouillir vif dans un de ces bains.

Roten-Buro

Bain en plein air, qui offre souvent un panorama unique. Ces bains sont particulièrement appréciés dans les contrées froides, où le baigneur peut ressentir à la fois le chaud et le froid. De plus, il existe quelques onsen connus pour leur roten-buro qui accueillent également des singes descendus des montagnes.

Ne-Buro

Bain peu profond, dans lequel on peut s’allonger. Ces bains possèdent souvent des jets puissants (parfois même qui font mal) qui arrivent au niveau du dos ou des jambes, de manière à procurer des massages.

Notes

  • Les établissements des onsen interdisent souvent l’accès des personnes ayant un tatouage (Irezumi), étant donné que c’est souvent signe des yakuzas, et que ces personnes pourraient « effrayer » les autres clients.
  • Il est mal vu ou même interdit de tremper la petite serviette dans le bain, car celle-ci pourrait « polluer » l’eau avec des débris de tissus etc. En principe, la petite serviette sert seulement lorsque l’on se lave, et éventuellement pour cacher ses parties intimes lorsque l’on entre/sort du bain.
  • Il existe un rituel incontournable à la sortie d’un onsen : boire du lait en bouteille, bien frais (ou du lait au café) ! Les expérimentés comprendront 😀
  • Pour les intéressés, je vous conseille de lire le très bon manga sur les onsen (oui, oui, ça existe, et l’oeuvre a même raflé le prix du Manga Taishô 2010 !) “Termae Romae”. Ecrit par Yamazaki Mari, ce manga raconte l’histoire de Lucius, un architecte  de l’Antiquité spécialisé dans la conception de thermes romains. Alors que celui-ci est en panne d’inspiration pour son prochain chantier, il atterrit par hasard au Japon de XXI ème siècle, où il découvre les onsen…

Commentaires

  1. Marie-Jeanne Répondre

    J’ai connu le Roten-Buro en 1991 lors d’un voyage au Japon. On ressort de là avec une peau de bébé d’une douceur incroyable ! Vraiment je recommande c’est une expérience inoubliable remplie de zenitude…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Time limit is exhausted. Please reload CAPTCHA.