Le Moe

Apparu dans les années 90, le moe est un mot que l’on utilise de plus en plus souvent à travers le monde du manga, des animes et des jeux-vidéos. D’un point tel que l’on pourrait même dire qu’aujourd’hui, il n’existe plus d’anime sans personnage “moe”. Je vais tenter ici de donner une explication claire sur ce petit mot qui engendre de grands débats au Japon.

Pour commencer, le moe est un néologisme japonais que l’on pourrait définir soit comme un nom ou soit comme un adjectif. Il vient du verbe « Moeru », qui signifie « germer ». Il existe également un homonyme, qui a pour définition le verbe “s’enflammer”. Vous l’aurez peut-être deviné, le moe est un mot qui fait référence à l’émergence d’un sentiment particulier.

Définition

Moe : Sentiment d’affection envers un personnage féminin imaginaire, ou plus généralement envers sa personnalité, son caractère.

L’adjectif 

Oreilles du chat, kimono, knee sox, les moe-youso typiques

Le moe en tant qu’adjectif désigne une affection particulière que l’on porte vers un personnage féminin (imaginaire : anime, manga, jeux-vidéos). Plus exactement, vers une catégorie entière de personnages féminins possédant une même caractéristique. Mais cette affection repose principalement sur des caractères purement superficiels des filles, et est totalement différent d’un sentiment amoureux ou amical. En effet, lorsque l’on dit qu’une personne est “moe” de quelque chose (on dira dés lors “***-moe”), cela veut dire qu’il aime un personnage parce qu’il a ce « quelque chose », et qu’autrement il ne s’y intéresserait pas. Par exemple si je dis que je suis “meganekko-moe” (moe aux filles à lunettes) cela signifie que j’adore toutes les filles portant des lunettes. Quelque part, on pourrait traduire le “être moe de” par un “avoir un faible pour”, sauf que le moe est plus péjoratif et a une utilisation plus vaste.

Le nom

Le moe en tant que nom commun peut désigner deux choses. Soit l’état d’esprit lorsque l’on est moe de quelque chose, ou soit la tendance dans le monde des mangas/animes/jeux-vidéos à vouloir introduire des personnages possédant le “moe-youso” (ou “moe-zokusei”), c’est-à-dire le “facteur moe”. Cela veut dire que le personnage possède des moe-yousos spécifiques, et a été conçu pour plaire à un certain public ciblé. Cette tendance apparue vers 2002 est de plus en plus présente, et il n’est dès lors pas étonnant de retrouver dans des mangas différents, certains protagonistes féminins se ressemblant beaucoup.

Exemples de moe-youso : lunettes, oreilles de chat, cheveux avec queue de cheval, petites, françaises, blondes, les maids, petite sœur, etc.

Notes

  • Il existe également le “nae”, antonyme du moe, qui désigne un sentiment de dégoût envers une fille, ou sa personnalité. Mais il est plus souvent utilisé comme un verbe : « naeru ».
  • Bien que le concept existait depuis le début des années 90, c’est seulement vers 2002 que ce mot devient à la mode, avec la remontée des otakus “type Akiba” grâce au manga Densha-Otoko.
  • Certains citent le film “Le Château de Cagliostro” comme origine du moe. Chose plutôt paradoxale, lorsque l’on sait que le réalisateur, Miyazaki Hayao, est un féministe anti-moe.