Les stéréotypes sur les japonais

Vous n’êtes pas sans savoir que les stéréotypes sont véhiculés par des personnes qui ignorent une partie de la culture et de la façon de vivre d’un groupe d’individus. Personne n’y échappe. Il suffit d’écouter les propos d’un ami ou de se faire un avis uniquement sur la base d’un reportage monté à la va-vite pour se faire un premier avis, positif ou négatif, sur un peuple dont on ne connaît au final pas grand-chose. Pour cet article, nous allons nous intéresser en particulier aux stéréotypes, du point de vue d’un Européen, que l’on pourrait attribuer aux japonais.
De même, nous allons tenter d’éluder l’origine de ces stéréotypes, ainsi que de les analyser sous un regard japonais, pour voir si ces propos sont réellement fondés ou non.

Les japonais sont … à la pointe de la technologie

Beaucoup de produits qui nous entourent proviennent d’entreprises japonaises (Sony, Nikon, Toyota, …). Il n’est pas non plus rare d’entendre les avancées du Japon dans le domaine de la robotique, avec un robot intelligent qui imite de mieux en mieux l’être humain.

Réponse :

Le Japon est aujourd’hui la troisième puissance économique mondiale, dépassée récemment par la Chine. Le pays a connu un parcours industriel prodigieux après la seconde guerre mondiale, et ce n’est pas pour rien que l’on appelle cette période d’après-guerre “le miracle économique japonais”. Une économie essentiellement basée sur l’industrie mécanique (automobile etc.) et électronique. Il suffit d’aillerurs de voir autour de soi pour se rendre compte de l’épanouissement de celui-ci (Sony, Canon…). Dans un registre plus insolite, je vous invite à découvrir les toilettes japonaises pour se rendre compte de la technophilie des japonais. Ne parlant même pas des robots comme Asimo ou Aibo, développés par des géants tels que Honda et Sony. Une chose assez drôle est que le peuple japonais ne se rend souvent pas compte à quel point ils sont en avance sur la technologie. Mais ce phénomène est plutôt normal (puisqu’on vit en plein dans cette culture), d’autant plus que le Japon étant une île, les habitants se rendent moins compte de la vie au-delà de l’océan. Toutefois, pour beaucoup de personnes âgées, cette croissance industrielle est juste “incroyable” (dixit ma grande-mère) et surtout, difficile à s’adapter. C’est la raison pour laquelle la plupart des magasins électroniques proposent des services destinés exclusivement aux personnes âgées (cours d’utilisation des ordinateurs etc.), afin de leur aider à s’adapter à l’évolution. Dans un tel pays en déclin démographique, ces dispositifs sont nécessaires, voire indispensables.

Les japonais sont … courtois

Une image qui ressort souvent est celle du japonais très, voire trop, poli, s’excusant sans cesse pour ne pas froisser son interlocuteur.

Réponse :

Les japonais sont certes polis. Mais cette courtoisie vient principalement de la nature de leur langue, qui comporte ce que l’on appelle le Keigo (= langage de politesse). Le Keigo est un code de language qui s’applique sur la grammaire japonaise. En effet, nous devons tenir compte des changements de préfixes, suffixes ou encore la conjugaison en fonction des 5 degrés de politesse. Ainsi, il ne serait pas si étonnant que parler de manière polie depuis son enfance finit par rendre des personnes courtoises. On pourrait aussi discuter en terme du seken-tei, en disant que les japonais essayent de se démarquer le moins possible des autres, et que pour cela ils évitent au maximum le conflit. Mais le seken-tei commence à être un esprit dépassé. De même, dire de là que les japonais s’excusent tout le temps serait exagéré, puisque politesse ne rime pas forcément avec asservissement. Certes, dans certains cadres professionnels où la subordination est importante (on y reviendra), on pourrait voir ce phénomène. Mais en général, rien n’empêche d’être poli et insoumis.

Les japonais sont … très prisés par leur travail

Une autre vision est celle du japonais qui passe la grande majorité de son temps au travail, quitte à empiéter sur la vie de famille, que ce soit pour des heures supplémentaires ou un rendez-vous dehors avec son boss ou ses collègues.

Réponse :

C’est en partie grâce à la belge Amélie Nothomb, et son best-seller “Stupeur et tremblement” (adapté également sur le grand écran), que cette image des japonais bosseurs s’est répandue. Une image, dans laquelle on imagine un “salaryman” (c’est comme ça qu’on les appelle) japonais travailler des heures et des heures pour espérer une éventuelle promotion. Et il est vrai que des salaryman pareils, on en retrouve pas mal, surtout dans les grosses entreprises. Ces hommes travaillent durs durant la journée, et ne peuvent pas refuser si l’un de leurs supérieurs proposent de boire un verre le soir, au risque de les décevoir ou rater l’occasion pour une éventuelle promotion. Ils rentrent alors tard la nuit, ce qui amène à délaisser sa famille. Soyons tout de même clair, je parle ici des grandes sociétés où il existe une hiérarchie absolue et une sorte de compétition entre les employés. Les autres entreprises font leur chemin à leur rythme. Ceci est peut-être le résultat du développement économique relativement récent du pays.

Les japonais sont … axés sur l’honneur

L’honneur serait quelque chose de très important au sein du peuple japonais, et ferait partie de leur histoire, avec les samouraïs par exemple.

Réponse :

Aujourd’hui, l’image d’un japonais qui a de l’honneur s’est propagée dans le monde entier, en partie grâce aux samouraïs qui exécutaient le “seppuku” (ou “harakiri”) pour se suicider. En effet, le seppuku était un moyen de suicide populaire à l’époque des samouraïs, et consistait à s’ouvrir le ventre avec un couteau. Par contre, ce n’est pas toujours pour l’honneur que les guerriers avaient recours à ce moyen. Effectivement, le seppuku était également l’une des peines de mort la plus utilisée dans ce temps, avec la pendaison, et ce jusqu’aux années 1870. Une autre exemple serait celle des soldats durant la seconde guerre mondiale, appartenant au “Kamikaze Tokkô-Tai” (Troupe spéciale d’attaque Kamikaze = “Dieu du vent”), qui pratiquait des attaques suicidaires en avion. Mais la situation est totalement différente du cas des samouraïs, puisque l’on a beau dire que ces soldats se tuaient pour l’honneur du Japon et la pérennité de l’empereur, au final ils appartenaient tout de même à une troupe et on peut très bien imaginer que ces soldats ont été manipulés. Pour ce que l’honneur est devenu aujourd’hui, nous avons tout de même conservé une expression : “Taigi-Meibun”, signifiant actuellement “la raison des actes”, mais ayant jadis comme sens “pour l’honneur de quelqu’un”.

Les japonais sont … conservateurs

Du fait de sa situation géographique, l’île nippone serait moins touchée par la culture des autres pays. Par conséquent, un certain conservatisme se serait installé au sein de la population.

Réponse :

Ce n’est pas parce que la culture japonaise possède énormément d’amateurs en Occident, que les habitants du Japon, baignant dans ces traditions, ne s’intéressent pas aux cultures étrangères. Certes, il n’y a pas beaucoup de “otakus” de bande-dessinée, mais les japonais s’intéressent tout de même aux traditions étrangères, comme l’art ou la cuisine. De même, il suffit de voir l’évolution industrielle du pays pour se rendre compte que ce n’est pas non plus un peuple qui s’attache absolument aux moeurs d’antan. En fait, on peut dire que le Japon est un pays qui a réussi à trouver l’harmonie entre tradition et évolution. Par contre, il est vrai que beaucoup de japonais ont cette mentalité des habitants des îles, quelque peu casaniers, communautaires (ou peu individualistes), ne se sentant pas à l’aise avec les étrangers. Pour ce qui est du dernier, ceci vient peut-être du fait que le Japon est un pays qui n’a jamais eu de colonisation occidentale, et que c’est à peine depuis le 16ème siècle qu’ils ont un contact avec le monde extérieur (hormis les pays asiatiques comme la Corée ou la Chine). D’ailleurs, lorsque je retourne chaque année au Japon, j’entends systématiquement des enfants dire “Et ! Regardez, un gaikoku-jin (= étranger) !” Les gamins ne pensant évidemment pas que je sache parler leur langue….

Les français sont…

Pour finir, j’aimerais dévoiler quelques images qu’ont les japonais des français. Des propos que j’ai réellement lu ou entendu là-bas, à la télévision ou ailleurs. En espérant que certains d’entre-vous se reconnaissent, et d’autres se disent “Mais c’est du n’importe quoi !”…Les français sont :

– Des individualistes
– Font attention à la mode
– N’avouent jamais leur tort
– Ont un ton hautain
– Mangent des baguettes
– Sont honnêtes
….

Màj 19/4/12

Un blog japonais a repris cet article, en le traduisant (de manière assez amateur…) en japonais ! Nous avons donc pu voir les réactions des japonais,  qui nous livrent par exemple d’autres stéréotypes qu’ils avaient sur les français. Nous avons donc publié un article (“Retour sur les stéréotypes sur les japonais”), contenant certaines de ces réactions ! Certaines réactions étant assez loufoques, je vous invite à y jeter un coup d’oeil 😉