Analyse post-E3 (2011)

Comme chaque année, le Staples Center de Los Angeles accueille en son sein le plus grand salon de jeux-vidéo au monde : l’Electronic Entertainment Expo, plus communément appellé E3. Ce salon est l’occasion pour les trois constructeurs de jeux-vidéo (Sony, Microsoft et Nintendo) de tenir une conférence pour dévoiler leurs plans pour le futur, en dégainant des exclusivités ou en présentant pour la première fois une nouvelle console. Inutile donc de préciser que cet évènement est attendu par tous les joueurs du monde entier qui s’intéressent un tant soit peu à l’actualité vidéoludique. Le show étant désormais terminé, voici notre avis sur les trois conférences qui ont eu lieu.

Microsoft : Kinect everywhere

Le premier à être entré sur le devant de la scène est Microsoft. Pour remettre les choses dans leur contexte, la firme a commercialisé en novembre dernier une caméra détectrice de mouvements, Kinect, pour concurrencer la Wii. L’engin fut un véritable succès commercial, malgré le gros manque de jeux gamer dédié à ce périphérique.

Mis à part quelques gros jeux attendus tels que Gears of War 3, Tomb Raider et Call of Duty : Modern Warfare 3, la majorité de la conférence était centrée autour de Kinect et des nouveaux jeux qui vont l’exploiter. Nous avons eu droit à du Star Wars Kinect, Fable The Journey, Kinect Fun Labs, Dysneyland Kinect, j’en passe et des meilleures.

La fonction vocale de la caméra était également au coeur de cette présentation. En effet, nous avons vu qu’il serait par exemple possible de répondre aux questions posées dans le futur Mass Effect 3 ou encore effectuer une recherche dans l’interface de la Xbox 360. Cette dernière a par ailleurs subi un nouveau lifting (encore !) qui fait furieusement penser à Windows 8, et introduit de nouvelles fonctions comme la recherche (par Bing évidemment) ou encore l’accès à Youtube depuis sa console.

Enfin, nous avons eu droit à l’annonce de Halo 4 pour clôre la conférence. Celui-ci entamme une nouvelle trilogie sous la responsabilité de 343 Industries, étant donné que Bungie, devenue indépendante, a laissé derrière elle la licence à Microsoft.

N’étant absolument pas intéressés par Kinect, nous avons trouvé cette conférence très décevante, et beaucoup trop orienté vers le détecteur de mouvements. Ce dernier n’apporte, selon nous, rien de très intéressant aux jeux, et les jeux Kinect présentés ne nous ont pas convaincu. Les autres apprécieront certainement.

Sony : È la Vita !

Ensuite arriva le tour de Sony. Etant donné l’heure tardive à laquelle était fixée la conférence (deux heures du matin chez nous), je n’ai malheureusement pas pu y assister. Je me cantonnerai donc aux annonces faites par le constructeur.

D’une manière générale, la firme a joué la carte de la sécurité en présentant des jeux attendus et en dévoilant quelques informations sur la PSP 2, ou plutôt devrions-nous dire … la Playstation Vita !

Parmi les grosses franchises présentées sur Playstation 3, nous avons pu en voir plus sur le mode campagne de Uncharted 3 : l’Illusion de Drake. Ce dernier, très impressionant, était sans conteste l’une des stars du salon. Nous avons également pu voir du gameplay pour Resistance 3, autre licence désormais inséparable de la Playstation. Le Playstation Move s’est quant à lui fait plus timide. Quelques intégrations par ci par là, le contrôleur n’a pas monopolisé toutes les annonces.

Mais le plus intéressant reste tout de même la partie consacrée à la nouvelle console portable de Sony. Officiellement baptisée Playstation Vita (nous vous laissons juge du nom), nous avons eu également connaissance du prix : 249€ pour le modèle Wi-Fi, 299€ le modèle 3G. Un prix très agressif, et qui donnera encore plus de fil à retordre à sa concurrente, la Nintendo 3DS. Quant aux jeux, nous avons pu voir plus en détails Uncharted : Golden Abyss,  Little Devians,  WipeOut 2048, …

Pas de grosses surprises donc du côté de chez Sony, le constructeur mise beaucoup sur sa Playstation Vita.

Nintendo : Wii want U

La rumeur d’une nouvelle console chez Nintendo était apparue sur la toile depuis belle lurette, sous le nom de code « Project Café ». Nintendo ayant confirmé au mois d’avril, qu’en effet il y aura une présentation du successeur de la Wii, cette conférence était certainement celle qui était la plus attendue pour les joueurs. Et nous n’allons pas cacher que ce fut aussi notre cas.

Mais créer une telle attente était à double tranchant pour la firme japonaise qui dès lors, devait être à la hauteur de nos attentes. Allons-y droit au but : Nintendo a-t-il satisfait l’espoir des gamers ? Non. Pourtant, la conférence s’annonçait plutôt bonne au départ. Un orchestre pour fêter les 25 ans de la série Zelda, ainsi qu’une magnifique trailer de son prochain opus annoncé sur Wii, enchaîné de trailers présentant des nouveaux jeux prévus sur la 3DS, tels que le retour de Luigi Mansion, Mario Kart ou Super Mario (les frères plombiers ont encore une fois fait ravage). Puis, arriva le moment fatidique. La présentation de la console next-gen : la Wii U. Et une fois n’est pas coutume, le constructeur a encore tenté une révolution dans le monde vidéoludique, avec une Wii boostée, HD, accompagnée d’une manette incorporant un écran tactile 6,2 pouces. Mais la présentation étant trop focalisée sur ladite manette, il faut avouer que nous étions très confus, ne sachant pas si ils annonçaient la sortie d’un nouvel accessoire pour la Wii ou d’une nouvelle console. Et nous étions loin d’être les seuls, Twitter était aussi déchaîné avec ses « WTF is that ? ».

Une présentation donc totalement ratée, tout ça parce qu’ils n’ont pas signalé que c’était bien une nouvelle machine que l’on avait là. Dommage, car à lire les premières réactions des sites tels que Gamekult ou Gameblog, ceux-ci ont l’air très convaincu de ce que peut nous offrir la « manette-tablette ». Et pourtant, même avec ces garanties, les joueurs restent sceptiques. Certainement parce que la tablette fait plutôt peur (comme la wiimote et la DS à l’époque en fait) et la Wii U paraît être celle qu’aurait dû être la Wii lors de sa sortie, avec ses graphismes à la hauteur de la PS3/360. De plus, Nintendo a mis beaucoup l’accent sur l’entrée en force des éditeurs tierces sur Wii U, tels que EA ou Ubisoft qui promettaient leurs licences phares comme Assassin’s Creed ou Darksiders. Ce qui délaissait les jeux de la marque japonaise, où l’on aurait tellement aimé voir l’annonce d’un Mario ou Zelda en HD, bref du concret (et non une simple démo technique). Chose assez paradoxale au final, car durant toutes ces années les gamers ont pointé du doigt le manque de jeux tiers sur la Wii et aujourd’hui, on hue de ne pas avoir un énième Mario.

Tout comme la DS et la Wii à l’époque de leur annonce, Nintendo nous met à nouveau en doute quant à la réussite de sa future console. La Wii U va-t-elle connaître la même gloire que ses aînées ? La sortie de la console étant prévue en 2012, la firme nippone a encore le temps de peaufiner la bête. Affaire à suivre…

En conclusion, cet E3 fut pour notre part assez décevant. Peut-être que l’on y attendait trop à cause des rumeurs, mais les conférences n’ont pas réservé beaucoup de surprises, à l’exception de Nintendo. N’oublions pas de mentionner les conférences des grands éditeurs tiers tels que EA ou Ubisoft, qui présentent aussi leur catalogue de jeux à venir. De grandes licences ont fait leur retour, comme Hitman ou Rayman.

Le prochain grand salon, la Gamescom, aura lieu à Cologne. Nous serons sur place pour faire quelques clichés et bien entendu vous relater nos impressions à chaud.