Compte-rendu : GamesCom (2011)

Comme chaque année désormais, l’Allemagne accueille pendant quatre jours le plus grand salon mondial consacré aux jeux-vidéo : la GamesCom. Cet évènement est l’occasion pour les constructeurs et pour les développeurs de dévoiler à la presse et au public les prochains jeux qui vont envahir nos consoles et PC. Après y être allé en 2009, j’y suis retourné cette année pour voir de quoi il en retournait.

Qui dit grand salon dit forte affluence. Sur ce point, la GamesCom ne déroge pas à la règle. Ne pouvant être sur place pendant qu’une seule journée (celle du dimanche), et n’étant pas en possession d’une accréditation presse, je n’ai malheureusement pas pu jouer à beaucoup de jeux, car ces derniers sont immédiatement pris d’assaut, formant la plupart du temps des files d’attente interminables. En plus de la visite des stands, j’ai pu me faire la main sur deux ou trois jeux rapidement, et aussi essayer pour la première fois la Playstation Vita, qui ne débarquera chez nous qu’en 2012 !

Les jeux et consoles

Alors que la file pour jouer à Assassin’s Creed : Revelations était conséquente, j’ai préféré jeter mon dévolu sur celle d’à côté qui présentait Rayman : Origins. Le titre est un véritable retour au source de la série, à savoir la plateforme, et ne devrait pas perturber les anciens comme les nouveaux joueurs. La première chose que l’on remarque est bien sûr ses graphismes en 2D colorés et mignons, qui apportent un vent de fraîcheur. Et ça fait vraiment du bien. Malgré le fait qu’on jouait à quatre personnes, le jeu restait d’une fluidité remarquable ! Je n’ai remarqué aucune baisse de frame-rate, même dans le cas où beaucoup d’éléments sont à l’écran (je pense entre autre à celui avec les chauves-souris à éviter). Comme nous étions beaucoup, c’était un peu le boxon et je ne comprenais pas toujours ce qu’il se passait, mais je suis impatient de pouvoir y rejouer plus longuement.

Ensuite, c’est le tour de Super Mario Land 3D sur la Nintendo 3DS. La discrétion des bornes m’a étonnée, je m’attendais à ce que le jeu soit beaucoup plus mis en avant, et ce n’était pas vraiment le cas, j’y reviendrai en parlant du stand de Nintendo plus bas. D’habitude, les quelques jeux que j’ai essayé sur la Nintendo 3DS ont tendance à me fatiguer rapidement les yeux, mais ce n’était pas le cas ici avec ce Mario 3DS. L’aspect 3D est, pour ce que j’en ai vu, assez léger et joue beaucoup sur les trompe l’oeil. Cet épisode marque également le retour de la tenue du tanuki,qui permet à Mario de donner des coups et planer pendant quelques secondes dans les airs. Pour ce qui en est du reste, nous retrouvons toujours la formule classique de la série qui fait toujours autant mouche.

Enfin, j’ai pu tester pour la première fois, après environ 45 minutes d’attente, la Playstation Vita accompagné de Uncharted : Golden Abyss. Commençons tout d’abord avec la console. Une fois prise en main, la première chose qui m’a frappé est la légèreté de la console, qui équivaut plus ou moins au poids d’une PSP Slim. La prise en main est familière et rappelle un peu celle de la PSP. Au premier abord, ce qui me déplaît un peu plus est la taille des boutons, qui est beaucoup plus petite que celle de l’ancienne console portable de Sony. Le contrôle des deux sticks analogiques est plus qu’appréciable, mais bizarrement j’avais vraiment du mal à viser sur Uncharted. Question d’habitude certainement. J’aurais bien voulu voir l’interface de la Vita mais ce n’était pas possible malheureusement.

Avant d’entrer à l’espace réservé à la Playstation Vita, des stewards nous ont présenté des cartons afin de choisir le jeu auquel nous voulions jouer. Pour ma part, j’ai choisi Uncharted : Golden Abyss, qui avait reçu de bonnes éloges de la part de la presse. Après m’être installé dans un coin un peu à part, jeu USK +18 oblige, me voilà en train de jouer à la démo que l’on a pu déjà apercevoir dans le passé.

Celle-ci se déroule dans une jungle et introduit quelques nouveautés tactiles qui ont été incorporées dans cet épisode, comme la montée à la liane via la face arrière de la console ou encore l’utilisation du gyroscope pour viser au sniper. L’écran tactile est très réactif, mais n’apporte pas rien d’indispensable à ce jeu. Les développeurs l’ont dit eux-même, tous ces gestes sont facultatifs (sauf la mélée, le lancer de grenade et la prise d’armes – ou alors je n’ai pas trouvé) pour ne pas froisser les allergiques au tactile.
Visuellement, Uncharted : Golden Abyss est vraiment très beau bien que j’avais l’impression que l’ensemble fourmillait un peu trop par moment. J’aurais bien évidemment voulu y jouer dans de meilleures conditions et beaucoup plus longuement, et tester aussi LittleBigPlanet qui a l’air d’exploiter à merveilles les nouvelles fonctionnalités de la Playstation Vita.

Les stands

Les acteurs du monde vidéoludique étaient encore une fois au rendez-vous et nous pouvions compter facilement une centaine d’exposants à la GamesCom. Il y avait beaucoup de jeux intéressant mais vu le monde et le temps que j’avais à disposition il m’était impossible d’essayer tout ce que je voulais. J’ai pu quand même visiter tous les halls et quasiment tous les stands.

Parmi les constructeurs, le stand de Nintendo m’a déçu. La moitié de la place était prise par un quizz et les bornes étaient assez mal disposées et mal mises en valeur (je suis tombé par hasard sur Mario 3DS). J’aurais bien voulu visiter le coin réservé à la série Zelda mais encore une fois l’attente était trop longue. La firme a pensé aux joueurs 3DS et proposait un StreetPass lounge pour vous aider à acquérir pleins de Mii.

Pas de surprises du côté de chez Microsoft, la moitié de leurs stands étaient réservés à Kinect et ses jeux gamer. Ca c’est senti pendant l’année, Microsoft n’a pas beaucoup d’exclusivités à nous montrer dernièrement et hormis Gears of War 3 qui sort le mois prochain, il n’y avait pas grand-chose qui m’a attiré.

Ma préférence va au stand de Sony, qui m’intéressait plus niveau jeux et nouveautés. Les plus grosses exclusivités (Uncharted 3, Resistance 3, Journey, …) étaient présentes et ce fut la première fois que la Playstation Vita était présentée au public. De plus, les hôtesses étaient charmantes et la distribution de biscuits était plus que bienvenue. 😉

Le stand de Sega était pas mal du tout, très axé sur le prochain Sonic Generation, avec quelques vieux goodies à l’effigie de Sonic.

Au final, j’ai passé une très bonne journée à arpenter les différents halls, bien que je trouve dommage de devoir faire une file démesurée (aux journées ouvertes au public en tous cas) pour pouvoir jouer à un jeu un tant soi peu connu. Tout cela témoigne du succès que connaît la GamesCom et il en sera certainement de même dans les prochaines années, tout comme l’ambiance et les cosplays qui seront, et ce n’est pas pour nous déplaire, toujours de la partie.

La GamesCom en photos :