Compte-rendu : GamesCom (2014)

banGC

Une fois de plus, nous revoici de retour dans la belle ville de Cologne afin d’assister à la nouvelle édition de la GamesCom, le plus grand salon consacré aux jeux vidéo en Europe.

Tout comme il y a trois ans, nous sommes allés visiter le salon le dimanche, lors du dernier jour d’ouverture pour le public. Un public encore bien présent cette année, avec un nombre de visiteurs un tout petit peu plus faible qu’en 2013, mais qui reste tout de même impressionnant : 335.000 personnes étaient présentes pour l’évènement.

Autant dire que cette affluence ne nous a, une nouvelle fois, pas permis de tester beaucoup de jeux. Comme en témoignent les quelques photos en-dessous de l’article, il vous fallait soit être (très) fan, soit avoir effectué un pèlerinage chez un moine bouddhiste afin d’avoir la patience nécessaire pour espérer jouer à un blockbuster comme Call of Duty : Advanced Warfare ou encore Assassin’s Creed : Unity. Les files étaient en effet extrêmement longues (mention spéciale pour celle de Destiny qui était dantesque), au point que les visiteurs devaient attendre au minimum deux heures pour en venir à bout. D’autant plus que certains jeux n’étaient pas jouables, mais uniquement présentés via une démonstration.

Pour notre part, nous avons préféré flâner autour des stands et jouer à quelques jeux qui étaient “accessibles”, comme LittleBigPlanet 3. Ce dernier nous a permis de tester un niveau en multijoueur local, à quatre personnes. Même si le concept est similaire aux opus précédents, l’introduction de nouveaux personnages apporte des éléments de gameplay inédits. Chacun de ces personnages possède une caractéristique unique, qui permet généralement d’atteindre des endroits inaccessibles par d’autres. Étant plutôt friands de cet univers coloré, nous attendrons d’en savoir plus sur ce jeu. Par ailleurs, le stand de Sony proposait pas mal de titres jouables en accès libre sur des bornes. D’un autre côté, nous avons eu une fois de plus la preuve que la Vita est définitivement enterrée, avec trois pauvres consoles reléguées dans un coin du stand. Nous aurions par contre rêvé de pouvoir tester le fameux projet Morpheus (ainsi que l’Oculus Rift), la réaction des gens qui enfilaient pour la première fois le casque était assez drôle, mais il fallait être préalablement enregistré pour avoir une chance de l’essayer.

Nous sommes ensuite allés du côté de chez Square-Enix apercevoir leurs dernières nouveautés. Nous avons pu essayer pendant quelques minutes Theatrhythm Final Fantasy : Curtain Call (en mode versus), Dragon Quest VIII sur un iPad (joli, mais qui ne semble pas extrêmement fluide) et Kingdom Hearts : Birth by Sleep (très fin graphiquement).

Non loin de là se trouvait le stand consacré à Nintendo. Tout comme les années précédentes, Nintendo s’est montré très discret, avec un tout petit espace pour montrer ses dernières nouveautés. Les jeux présents étaient les mêmes que ceux que nous avons pu essayer il y a quelques semaines à Utrecht, je vous invite donc à lire notre article pour plus de détails.

Le stand le plus impressionnant revient cette année à Microsoft, qui occupait presque la moitié d’un hall à lui seul (juste à côté de l’espace EA qui faisait monter affreusement les décibels…) ! Il y en avait pour tous les goûts : Sunset Overdrive, Halo Collection, Quantum Break, quelques jeux indépendants… Chacun de ces jeux était une nouvelle fois pris d’assaut par les visiteurs. Nous avons pu cependant voir de nos propres yeux la Xbox One en blanc, qui se révèle être plutôt classe et qui devrait pousser quelques indécis à l’achat.

Enfin, nous avons terminé notre visite par un petit saut chez Konami pour voir la dernière démonstration de Metal Gear Solid V : The Phantom Pain sur un grand écran. Totalement dispensable, la vidéo étant disponible sur Internet, mais c’était juste pour le plaisir des yeux. 😉

Au final, la GamesCom s’impose toujours comme un salon de grande importance, avec des conférences en ouverture qui apportent généralement quelques surprises, et des journées ouvertes au public qui remportent un franc succès. Tellement de succès qu’il est presque impossible de tester les “gros” jeux annoncés sans attendre plusieurs heures dans une file. Nous n’avons bien évidemment pas passés tous les exposants en revue dans cet article, qui étaient au nombre de 700 cette année. La journée passée à Cologne fut tout de même très agréable, l’ambiance étant toujours assez particulière et les cosplays présents en nombre.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Time limit is exhausted. Please reload CAPTCHA.