Critique Flash : Contre Jour HD (iPad)

Toujours en soif de nouveaux jeux, l’App. Store accueille un nouveau titre au nom étrange de Contre Jour.

La première chose qui saute aux yeux en lançant le jeu est bien entendu le design particulier qu’arbore l’application. Mélange de noir, de blanc et parfois de turquoise, les graphismes font furieusement penser à un mélange de Limbo pour les couleurs et de World of Goo pour les décors et la forme ronde du petit personnage. Les modèles d’inspirations et les deux mélanges s’associent bien entre eux, mais paradoxalement je trouve que cela enlève une partie de l’identité de Contre Jour. J’ai en effet l’impression d’avoir un air de déjà-vu lorsque je lance une partie, comme si le style graphique n’était pas assez éloigné de ses pères spirituels.

C’est bien joli tout cela, mais que vaut-il du point de vue du gameplay ? Comme mentionné plus haut, vous dirigez une petite boule dotée d’un seul œil au travers de niveaux qui consistent à recueillir de petites orbes (au maximum de trois) ainsi qu’une grosse orbe qui vous permettra de clore le niveau. Le principe est donc le même que celui de Cut the Rope, qui a été conçu par le même développeur, sauf que vous remplacez les orbes par des bonbons. Pour y arriver, vous pouvez légèrement moduler le sol avec votre doigt pour en modifier la surface, ou encore attacher le personnage à une sorte de liane vous donnant la possibilité d’atteindre, à l’aide de la physique, des lieux généralement inaccessibles en temps normal. En lisant ces lignes, vous remarquerez peut-être que Contre Jour emprunte également à Cut The Rope quelques mécaniques de jeu. Une bonne idée, ces dernières étant bien adaptées et ayant fait leur preuve dans le passé sur ce type de jeu.

À l’instar de Osmos, une image vous informe d’entrée de jeu qu’il est plus que préférable de mettre un casque ou des écouteurs pour profiter pleinement de l’expérience du jeu. La musique est en effet un point central. Autant vous dire que j’ai été assez déçu sur ce point. Non pas par la qualité de la bande-son, loin de là, mais plutôt par le nombre insuffisant de musiques dans le jeu. J’aurais bien voulu avoir quelques pistes supplémentaires pour ne pas que cela devienne trop lassant d’entendre les mêmes mélodies à la longue. Sinon, la bande-son est de qualité et donne indubitablement un côté onirique.

La durée de vie dépend de votre envie à obtenir toutes les orbes dispersées au travers des différents mondes, renfermant chacun vingt niveaux, qui sont présents pour le moment au nombre de quatre. Je dis “pour le moment” car les développeurs ont la bonne idée de rajouter des niveaux gratuitement par le biais de mises à jour, comme ils l’ont déjà fait dans le passé pour Cut the Rope.

Pour finir, Contre Jour est jeu sympathique et agréable, mais que je ne recommanderai pas en tant qu’indispensable sur iPad et iPhone pour les diverses raisons explicitées ci-dessus. 

Mon appréciation : ★★★½☆


Titre :Contre Jour
Testé sur :iPad 2
Existe sur :iPhone, iPad, iPod Touch
Editeur :Chillingo