L’essor du tactile

Alors que la technologie n’est pas spécialement nouvelle, les écrans tactiles ont connu un véritable essor ces dernières années, et ont conquis plusieurs domaines parfois fort différents.

Nous pouvons principalement distinguer sur le marché deux types de technologie : les écrans tactiles résistifs analogiques et capacitifs. Le premier nécessite une petite pression, qui va être répercutée sur deux vitres traversées par un courant, à l’aide du doigt ou du stylet pour plus de précision. Le second se distingue du fait qu’il est inutile d’appuyer avec une pression sur l’écran, un simple effleurement suffit pour effectuer l’action souhaitée. N’étant pas à même de pouvoir vous décrire les différents phénomènes physiques qui entrent en jeu, je vous recommande la page Wikipédia sur le sujet.

D’un point de vue historique, le premier écran tactile sur le marché fut un écran à infrarouges construit par IBM au début des années 70. Intitulée PLATO IV, cette machine permettait aux étudiants de répondre à des questionnaires en cochant les réponses affichées sur l’écran. Une première avancée, qui allait en accompagner d’autres …

Du pratique au ludique

Loin d’être gadget, les écrans tactiles sont actuellement utilisés par beaucoup de machines. Que ce soit les GPS, les PDA, les baladeurs MP3/MP4, les smartphones, les consoles ou encore les tablettes,beaucoup y sont passés. Et son utilité n’est en pas spécialement anecdotique ! Certaines consoles (Nintendo DS, Wii U, …) en font leur fonction première et apportent une nouvelle façon de jouer, n’en déplaise aux détracteurs. Lors de sa sortie, l’iPhone a révolutionné le marché des téléphones portables grâce à son écran tactile multi-touch et son système bien pensé. Il en a été de même avec l’iPad qui a poussé vers le haut le marché des tablettes autrefois majoritairement composé des tablet pc, qui n’étaient pas en phase avec les attentes du public. Il en est de même pour toutes sortes de matériels électroniques, où la concurrence commence à se faire rude.

Le tactile a envahi très rapidement notre quotidien, et ce en l’espace de quelques années. Il vous suffit de faire un petit dans tour dans des magasins d’électroniques pour vous en rendre compte, si ce n’est déjà fait. En effet, l’utilisation de surfaces tactiles, couplée à un bon terminal, s’est révélée être très simple et accessible à un grand nombre de personnes effrayées par la complexité que représente les technologies actuelles. De plus, l’avènement du tactile a amené avec lui une autre façon de concevoir les interfaces graphiques, qui servent d’intermédiaire entre l’utilisateur et la machine. Si ces interfaces sont bien construites, nous nous retrouvons face à une expérience qui se révèle être assez intuitive et naturelle. Cette technologie n’est cependant pas adaptée à tous les types d’utilisation, comme par exemple les gens qui ne peuvent se passer de boutons physiques pour écrire des messages.

Touche-à-tout

Dans le monde de l’informatique, le tactile représente surtout une occasion pour les firmes de se démarquer de la concurrence et promettre pas mal de nouveautés pour les utilisateurs. Si l’on regarde d’un peu plus près les derniers systèmes d’exploitation Mac OS X Lion et Windows 8 (en développement pour le moment), le tactile y prend une place plus que considérable au sein du système. Dans le cas de Apple, les gestes effectués par les doigts sont transmis à l’aide d’un accessoire (Magic Mouse, Magic Trackpad), totalement pensés pour cette utilisation, qui va vous offrir quelques raccourcis plus qu’agréables (cf Zoom sur Mac OS X Lion). Quant à Windows 8, c’est l’interface, basée sur celle des Windows Phone, qui a été totalement repensée pour un ordinateur personnel ou une tablette.

Cependant, le tactile et tout ce qu’il représente s’est aussi montré là où on l’attendait le moins. Je pense notamment à la Microsoft Surface, qui n’est autre qu’une table dont la surface est entièrement tactile. Pour vous donner une petite idée, il est par exemple possible de visualiser les photos d’un téléphone en le déposant simplement sur la table, ce qui aura pour effet d’afficher les différentes images éparpillées autour de votre appareil. Néanmoins, cet objet n’est pas accessible au grand public étant donné le prix de la bête (~10.000$).

Effet de mode ou véritable tournant ? Ce qui est sûr, c’est que nous sommes loin d’avoir exploré toutes les possibilités offertes par le tactile, et il ne serait pas étonnant de voir débarquer à l’avenir des machines sorties tout droit de films de science-fiction !

Voici une vidéo de l’OmniTouch, un dispositif prometteur conçu par Microsoft (encore !) qui transforme n’importe quelle surface en une surface tactile :